Le plus grand puzzle du monde

Ce projet est venu à nous par le désir de faire pièce avec le monde. Imaginer la construction d'un puzzle géant par une ville entière, par les habitants. Poser des pôles de montage au sein de quartiers qui font Cité, dans les lycées, les collèges, à la médiathèque, dans les Ehpads, les lieux de vie, les point jeunes, mais aussi chez l'habitant lui même, celui que l'on ne voit pas, celui qui se veut invisible, isolé dans sa propre solitude. Ajouter les associations multiples réunissant hommes, femmes, enfants, intégrés dans ce tissu. Imaginer le désir commun de réunir 54000 pièces. Et de terminer ce tête à tête avec soi-même par une fête au centre culturel, autour de ce géant, de ce hors norme. Des textes se font entendre, des personnages racontent leurs histoires, leurs vies, leurs pièces, leur compréhension du monde dans ce plus grand puzzle. Et se permettre, enfin, une sortie de l'entre-soi pour être de l'entre-monde.

Réunis ensemble comme autour d'un feu sacré.

                                                                                 Catherine et William Herremy

01

puzzle-8_edited.jpg

Un puzzle de 54000 pièces

Dans un puzzle, il y a un désir de construction, de reconstruction, de re-re-re, atteindre une recherche, un chemin, le vrai, le seul, l'assemblage parfait.

Quand ce puzzle est arrivé à nous, il y a eu une sensation, une possibilité, une envie de dépasser les limites, de ce qui a pu se faire jusqu'à présent - 54000 pièces- du jamais vu! Il nous est apparu soudainement la possibilité d'une identification aux images, aux lieux, aux sens que nous portions en chacun de nous. Alors partager cette reconstruction est devenu vital et nécessaire, comme pour mieux être le lien possible entre les habitants et la vie de la cité.  

02

Le lien

Faire lien : voilà la motivation première de ce projet, voilà l'aboutissement de ce puzzle. Se poser, donner à construire, rencontrer, aller vers l'autre, aller vers soi. Faire lien avec l'inconnu, nous même peut-être, se percevoir en construction permanente dans ce puzzle de ville, dans un puzzle urbain, nos puzzles quartiers, dans nos puzzles appartements construits et traversés par de multiples pièces. Pièce imposée ou pièce choisie, notre puzzle mental trouve sa confirmation d'existences par la mise en place d'un puzzle social, construit d'individus, d'histoires, de vies. C'est cela le lien que nous souhaitions éclairer. 

La résilience par la somme des pièces manquantes ou des pièces rapportées de chaque personne, de chaque histoire, de chaque signifiant, qui fait sens et donne la couleur d'une ville tissée par le lien que chacun a avec le monde.  

puzzle-3_edited.jpg

03

puzzle-4.jpg

Une création

Des textes, monologues, jetés comme on se jette à l'eau. Une histoire de début, de fin, de signifiant, d'acceptation. Tout commence par "À l'instant même" puis les personnages prennent vie, nous ouvrent  leur monde pour nous donner enfin la possibilité hypothétique d'y prendre place, d'être là avec eux, d'intégrer une compréhension de l'importance de cette pièce manquante et/ou rapportée, de ce qui se joue par une respiration verbale commune dans ce plus grand puzzle du monde. 

04

Des rencontres

Imaginez alors ce puzzle terminé, chacun a posé sa pièce, et il est là, devant vous. 54000 pièces ! Chaque personne ayant participé est présente. Il y a aussi les simples curieux et les grands admirateurs qui pensent "Quelle patience il faut !". Ces derniers, pièces manquantes au départ du projet deviennent alors pièces rapportées indispensables à l'évènement. Tout ce monde réuni pose un regard sur ce labyrinthe, sur ces traits alambiqués, sur ce dessin, sur ces chemins qui, par les mots, dépassent les limites du cadre imposé en devenant théâtre: un spectacle construit de monologues. Tout cela se met à s'actionner et à donner à entendre     "Le plus grand puzzle du monde". Plusieurs propositions éclairées de chemins arrivent à nos pieds, à nos oreilles, à nos propres interprétations. Ces histoires font lien avec la nôtre, celle que l'on protège, que l'on cache peut être, qui embarrasse parfois. De multiples petites fenêtres ouvertes sur la vie des autres qui rendent caduque toute possibilité de ne pas faire partie de ce plus grand puzzle du monde. 

puzzle-9.jpg